Solo | Train Train

Si en France je mets 2h pour rejoindre Paris, j'ai mis environ 7 heures pour parcourir les quelques 270 kilomètres qui me séparaient de Surakarta (ou Solo, pour les intimes). Et en Indonésie, pas de ménagement pour la classe éco. Les passagers arrivent 1h avant le train, passent deux check points et les places sont rigoureusement attribuées. C'est ainsi que je me suis retrouvé à la place 4B, du wagon N°1 ... enfin jusqu'à ce qu'une femme ait aussi la même place que moi ...

Gare de Surakarta

Mon voyage étant fait d'imprévus et aussi parfois d'erreurs malencontreuses, le hasard à bien fait les choses. Il faut savoir que réserver un billet en Indonésie lorsqu'on ne parle pas Bahasa est un peu le parcours du combattant. Mais j'avais tout de même réussi à réserver et imprimer mon billet, pour ce fameux siège 4B du 29 du mois...prochain. Si les contrôleurs n'ont rien remarqué au premier passage ou au second, le fait que nous soyons deux à la même place m'a laissé le privilège de voyager dans le wagon des policiers et services de restauration du train. Autant dire que si le confort y est tout aussi sommaire, ce n'est plus l'espace qui manque, ni la tranquilité.

Mais puisque mon billet n'était pas conforme, la négociation avec l'agent de police qui voulait me le refaire payer aura animé une petite partie de mon voyage. Malgré les deux checkpoints en gare et la vérification à quai de mon billet - avant embarquement - la rigidité des procédures aura eu raison de moi. Me voilà donc avec deux billets de train, dont un pour le mois prochain. Puisque je serai en Malaisie à ce moment là, autant dire qu'il ne me sera pas d'une grande utilité. Et si les agents du train m'ont affirmé que je ne pourrais pas être remboursé, Yosh me dira en arrivant qu'il le fait fréquemment. Voilà une bonne nouvelle !

Mon passage à Malang avait pourtant bien commencé, mais je crois que le karma n'était pas de mon côté pour la fin de ce séjour. Quel soulagement d'arriver à Solo ! Cette ville est belle, respire la vie et je retrouve à nouveau le confort des salles de bain européennes. Yosh est mon hôte et autant vous dire que sa maison est un havre de paix, dont la lumière traversante ne fait qu'en sublimer la tranquillité. Je crois que je vais m'installer ici un peu plus longtemps que prévu....

#Geoffrey