Jogja | Candi Prambanan

Si Jogjakarta (ou Jogja) était une ville plus proche du site, j'ai choisi de séjourner à Surkarta (ou Solo), moins fréquentée des touristes. Il me faut donc environ 1h30 pour rejoindre le site en bus. Autant dire que c'est la première fois que je prends le bus en Indonésie, et quelle expérience ! Ici, il n'y a pas vraiment d'horaires et les arrêts de bus sont parfois inexistants. A vous de les trouver ! Et si vous croyez que trouver l'arrêt de bus est le plus difficile, essayez de monter dedans lorsqu'il vous prend en marche, sur le bord d'une nationale... L'ambiance de l'avant voyage se veut d'elle même avec les coups de klaxons à répétition. Si la propreté n'est pas à l'ordre du jour et que le tout-fils-apparents est complémentaire aux pièces manquantes du tableau de bord, la seule chose vraiment préoccupante est de savoir si vous arriverez à bon port sans rouler sur un scooter. L'ambiance du voyage est - quant à elle - assurée par les vendeurs de nourritures et les troupes de musiciens successives qui usent de leur plus beaux yukulélés, maracas et autres instruments folkloriques. Bref, après cet épique voyage, j'arrive sur une nouvelle nationale, celle qui borde le temple. Il faut marcher une centaine de mètres avant de trouver l'entrée des locaux et "l'entrée internationale" (à savoir, celle où l'on paye 250k au lieu de 50k parce qu'on est "international" ...). Et m'y voilà....


J'aurais pu l'imaginer mille fois, jamais je ne serais arrivé à me représenter l'ensemble grandiose que représente le site principal de Prambanan. Construit au 9ème siècle sous le règne de Rakai Pikatan sous l'ancien Royaume du Mataram.



Dédié à Shiva (déesse des Dieux et représentation hindu la plus importante), le site ne comporte pas un mais 3 temples principaux et dans lesquels sont représentés Brahma (créateur de l'Univers), Shiva et Vishnu (protecteur de l'Univers et du vivant). La statue de Brahma contient 4 faces pour symboliser les différents sens du vent, mais aussi les 4 textes sacrés du Weda.


Ces trois temples sont complétés par 13 autres temples de taille très inférieure, dont 2 temples Apit se situent à l'entrée du site principal, 3 sont disposés aux Sud, Est et Ouest et sont des Wahana (considérés comme les véhicules des Dieux), 4 sont des temples Keli (censés repoussés les mauvais évenements), et les 4 temples restants sont classiques et disposés à chaque extremités du site principal.



Seul le temple de Shiva contient plusieurs chambres. Hormis la chambre Sud dédiée à Shiva, le temple contient ainsi 3 autres chambres avec les représentations de Durgamahisasuramardhini (Nord), de Ganesha (Ouest) et de Agastya (Est), gardiens principaux de ces lieux.

Shiva

Durga

Ganesha

Agastya

Le second ensemble de temples - autour du site principal - est censé contenir 224 temples, mais le tremblement de terre de 2006 a fait que seul 117 temples sont encore en place (dont 2 ont été restaurés), mais sous la forme de ruines dans le second ensemble (autour du site principal). Seuls les temples du sites principal ont vraiment survécu (ou ont été restaurés par le président de l'époque). Malgré cela, les ornements des différents temples n'en restent pas moins uniques et ils me semblent parler de luttes, de courage, de force et d'histoires affectives. S'il n'était pas hindu, il serait sans doute une représentation quasi complète de ce que l'Indonésie m'a donné à voir d'elle même.

Véhicule de Shiva, Nandi
Shandra
Surya

Mais pourquoi peut on dire de Prambanan qu'il est aussi le temple de Roro Jongrang ? Et bien, la légende dit que le prince Bandung Bondowoso voulait épouser Roro Jongrang mais que celle-ci ne voulait pas et lui lanca un défi en échange de sa main : Celui de construire 1000 temples en une nuit. Entouré de géni, Bondowoso se metta à la tâche ardument, mais Jongrang apprenant qu'il était sur le point de réussir, réveilla les femmes pour attaquer les briques des temples dès la matinée et brûler THE STRAWS. Bondowoso appris que Jongrang était à l'origine de cette échec et CURSE en statue de pierre, qui se trouve être celle de Dewi Durgamahisasuramardhini, femme de Shiva. Depuis ce temps, les temples de Prambanan entendent aussi être appelés les temples de Roro Jongrang par les hindus.






#Geoffrey