Kulai | Back to school !

Aujourd'hui, c'est vendredi. Et le vendredi, c'est le jour où l'on se rend à la mosquée du village entre croyants. Puisque je ne suis pas vraiment musulman, je laisse AZ et ses étudiants se rendre à la cérémonie et m'en vais errer dans les allées des malls. La saison des pluies a commencé et c'est peut être le meilleur compromis que je pourrais faire, ici, pour cette journée. Malgré la proximité avec Singapour, les prix des boutiques me paraissent très bas et je me prête vite à imaginer qu'en Singapourien, je viendrais sans doute ici pour y faire mes emplettes. En revanche, le WiFi n'est pas une priorité des commerçants ici. Je me retrouve donc "contraint" de me rendre au Starbucks, où je poursuis la rédaction de mon blog, avant de rentrer dans la maison d'accueil où je séjourne...


Ah oui, je crois que je ne vous l'ai pas dit ! Mais l'endroit où je séjourne est une école pour enfants handicapés, notamment en ce qui concerne l'audition. Comme beaucoup d'enfants d'Asie du Sud-Est, un blanc occidental est pour eux une source de curiosité. A mon retour du mall, je me rends donc au self où dînent quelques étudiants. Si l'envie n'était pas vraiment de les couper dans leur repas, Calvin - l'un des étudiants - entame une conversation avec moi. Petit hic ? Je ne signe pas. Le clavier de son téléphone fera donc office de langue d'échange. Je dois avouer que cette conversation et ces étudiants me touchent. J'aimerais leur partager ce que j'ai vécu, ce à quoi ressemble l'Europe et découvrir qui ils sont. Mais à la langue se rajoute la barrière de l'audition. L'un d'eux me partage qu'il entend un peu et me montre son lecteur de musiques, comme pour me faire comprendre qu'il y porte un grand intérêt. Si à l'inverse de lui je n'ai pas de titres des One Direction, je file chercher mon lecteur pour lui transférer quelques unes des musiques qui accompagnent mon voyage. Tous ces échanges - si courts soient ils - sont pour moi une bouffée d'air frais. J'espère que ces jeunes auront la chance de découvrir ce que le monde a à leur offrir lorsqu'ils grandiront. Ils le méritent.

#Geoffrey