KL | La Nocturne !

Me voilà désormais en partance pour Kuala Lumpur (ou KL pour les intimes!). En ma compagnie, John que j'ai rencontré quelques jours plus tôt à Melaka, et que j'ai appris à découvrir autour de quelques bières du Hard Rock Café. Plus que le bus, ce soir nous partagerons même une chambre d'hôtel, puisque je rejoins mon hôte de KL demain soir ! Après 2h30 de voyage dans ce bus bien plus confortable que ceux que j'avais testé jusqu'alors, nous arrivons enfin à KL Sentral. Et puisque nous sommes en pleine saison des pluies, quoi de mieux qu'une grosse averse avec des éclairs pour nous accueillir ?..


Ce que je crains, ce ne sont pas vraiment les milliers de litres d'eau qui tombent à la minute, mais les éclairs qui les accompagnent. En France, j'avais l'habitude de compter les secondes entre le moment ou je perçois l'éclair et le moment où j'entends sa détonation. Je me disais que pour chaque seconde passée, un kilomètre me séparait de cet éclair, comme pour me rassurer. Mais ici, non seulement les détonations sont fortes, mais les éclairs me paraissent vraiment VRAIMENT très proches ! Si je ne meurs pas écraser par une voiture où d'une intoxication alimentaire, voilà que je peux désormais mourrir foudroyé, super !


Si Jakarta n'a pas (encore) de système de transport public - autre que les mini-vans qui tournent dans la ville - KL en a beaucoup trop ! Je n'en connais pas vraiment la raison, mais chaque ligne de train aérien est distinctement identifiée et ne semble pas faire partie du même ensemble. Pour exemple, si je prends mon billets pour Asia Jaya depuis la sortie de l'arrêt KL Sentral MRT, il m'en coutera un peu plus de 4RM, alors qu'il ne m'en coutera que 2RM si je le prends à l'entrée de KL Sentral LRT... Avant de connaître l'arrêt que l'on souhaite atteindre, il nous faut donc en connaître la ligne pour penser (et parfois, scinder) ses propres trajets ! Et si vous croyez avoir des connexions facilement entre les lignes, il vous faudra expérimenter le double-achat de tickets avant de comprendre.


Arrivés à Bukit Bintang (ou littéralement, la Colline des Etoiles), John et moi nous rendons dans la chambre qu'il a réservé pour y rester la semaine. J'avais noté ce quartier sur ma liste des endroits à visiter, mais je n'avais pas prévu qu'il devienne le premier endroit où je passe la nuit et ma toute première journée.


John tenait absolument à séjourner dans ce quartier, car il y apprécie particulièrement l'un de ses bars, le Blue Boy. John est quelqu'un de touchant. Il est un Malais vivant sur Bornéo, où il gère une exploitation d'huile de palmiers. S'il y vit très sommairement, lorsqu'il rejoint la partie centrale de la Malaisie (et notamment KL), John en profite pour se libérer, fumer, boire et... danser ! Mais je sens dans nos discussions qu'il vit avec un vide important pesant, tiraillé entre le choix de quitter Bornéo où il me dit ne pas se sentir heureux, et celui de rester aux côtés de sa mère dont il est le seul à s'occuper. Voyager dans les capitales du SEA m'apparait lui être la solution pour fuir cette décision lourde de sens dans la culture asiatique. Son histoire me touche. Mais ne tombons pas dans le drama, pour l'instant célébrons notre arrivée à KL !


#Geoffrey