Bali | Retour aux sources

Aujourd'hui, je pars à la découverte de la partie nord, où les villages ont conservé une certaine authenticité et un charme propre à Bali ! Chauffeur booké, circuit validé, je suis fin prêt à en reprendre plein les yeux. Après environ 2h de route, nous arrivons enfin sur le site perdu des trois cascades de Git Git. Perdu, c'est ce que les guides ont bien vu lorsqu'ils m'ont vu débarquer sur le semblant de parking qui sert d'entrée du site. A peine sorti de la voiture, l'un d'entre eux se charge de me conduire à l'entrée de Git Git en toute bienveillance. C'est là que la subtilité commence et que je m'apprête à payer 10 fois le prix que j'aurais du payer...


Alors comment ai-je pu payer 200'000 roupies au lieu de 20'000 ? Lorsque nous nous approchons de l'entrée, je lui demande furtivement le prix de l'entrée du site, ce à quoi il me répond que chaque cascade m'en coûtera pour 100'000 roupies. Trouvant que 300'000 roupies était un pris un peu élevé pour voir 3 cascades, je décide de me concentrer sur seulement 2 d'entres elles, dont les plus fréquentées (à savoir les cascades jumelles).


Fleur de cacaoyer




Cascades jumelles de Git Git

Sur la route, je croise le chemin de cette femme qui travaille sur le site de Git Git à la production de poivre noir et de poivre blanc. Le sourire est notre seul échange, mais je tiens à la ramener dans mes souvenirs.

Site de production de poivre blanc et de poivre noir de Git Git

Ce n'est qu'en rentrant à Kuta que je me suis rendu compte que le prix prenait en compte la présence du guide, qui soit dit en passant, n'a pas été d'une grande utilité, sinon à porter mes affaires mouillées pour retourner à la voiture...


Pablo et moi sous les cascades jumelles

Mais qu'importe, la baignade était agréable et Pablo (un autre voyageur originaire du Chili) et moi avons passé un très bon moment. Après quelques brasses, je retourne dans la voiture pour passer d'une baignade fraîche aux sources chaudes d'Angseri, en prenant le temps de passer par Pura Ulun Danu pour sécher un peu. Lorsque j'arrive aux sources chaudes, pas de guide, pas d'informations. Je me contente alors de longer ce qui m'apparaît être le chemin.

Entrée du site des sources chaudes d'Angseri




Sculpture supportant l'un des jet d'eau du bassin d'eau chaude 
#Happiness et #Chaleur


Si pour moi, nager dans cette eau volcanique est une consécration, les sources sacrées du Banjar sont à certains locaux ce que la piscine municipale est à ses habitants. Lorsque je profite de cette eau à 37°C, je fais la connaissance de jeunes indonésiens dont les parents sont en train de profiter du jacuzzi naturel. Sans se comprendre nous prenons quelques photos ensembles et partageons quelques moments de rires à s'éclabousser.

Locaux en mini format

Alors que je m'habille pour retourner à la voiture et poursuivre ma journée d'excursion, j'aperçois deux libellules accrochées l'une à l'autre. Je crois qu'elles sont en plein coït ! Voilà un moment rare que je m'empresse de capturer... La légende dit que pour que deux libellules s'accouplent, chacun des deux partenaires doit correspondre exactement à l'autre pour que le coït ait lieu, comme une combinaison parfaite. Légende ou réalité, je me laisse à penser que tout ceci est vrai et ne peux m'empêcher de trouver cette scène fascinante, surtout lorsque les deux s'envolent - toujours accrochés l'un à l'autre - terminer ce qu'ils ont commencé.

Libellules en plein coït

#Geoffrey