Bali | Toute première fois !

J’attendais ce jour avec impatience et le voilà enfin ! Mais me voilà aussi un peu perdu. Heureusement, Made est venu me récupérer directement à l’aéroport. Ni une, ni deux, il charge mon sac de 70l à l’avant de son scooter et nous voilà partis pour traverser Kuta – en longeant Kuta Beach – pour rejoindre Seminyak où il vit. J’ai beau avoir toutes les chances de mourir avec ce casque sans attache, mais je ne peux que succomber au charme de ce que j’aperçois. Arrivés à la villa, scooter sur le parking à deux roues et déchaussage obligatoire ! La tradition japonaise est arrivée jusqu’ici et l’intérieur en est bien plus propre et accueillant lorsqu’on y marche pieds-nus. Maison minimaliste, confort maximum. La simplicité balinaise fait de ce lieu un endroit où l’on se sent bien.

C'est parti pour retrouver Marco !

[8h] Premier réveil balinais avec le cri du coq de quartier. Loin d’être désagréable, voilà qui marque le folklorique début de mon aventure ici ! Direction le distributeur pour retirer un peu d’argent pour la semaine. Un peu ? Disons 1'000'000 de roupies, ce sera une bonne chose de faite !

Nous retrouvons ensuite Marco avant d’aller petit déjeuner dans la boulangerie – française – favorite de Made. Marco est un ami de Made, mais aussi un entrepreneur allemand qui a succombé au charme de Bali. S’il y est d’abord venu en touriste, il s’est très vite approprié le cadre pour s'y installer et développer la location de quelques 6 cottages, parfaits pour une lune de miel sur cette île de charme.

Marco & le fils de son jardinier
Une fois le ventre bien rempli, direction Kantina Beach - non loin d’ici - afin de profiter un peu plus de cette matinée. Installés en terrasse, on me conseille de prendre un soda car les autres boissons sont un peu plus chères. Je décide donc d’opter pour le Fanta à 10'000 roupies. Mais surprise ! Pas de Fanta Orange ici, alors j'opte pour le Fanta Fraise avant d'admirer l’océan Indien, bordé par le sable chaud, fin, noir et volcanique.

Fantastique Kantina Beach, Bali
Mais cette matinée s’achève bien vite et il est temps pour Marco de rentrer. Il est aussi l’heure pour les étudiants de quitter l’école. Les sacs à dos font presque la moitié de la taille des jeunes garçons et les filles portent toutes des couettes avec un petit bandeau noué à leurs racines. 2 couettes pour les filles du premier cycle et 1 pour le second. Aucune différence n’est vraiment visible - sauf pour celles qui conduisent déjà une scooter (oui, même en primaire) - et tout apparait assez harmonisé. Je crois bien que j'aime ce système !

Écolières banilaises

Ecoliers balinais

Lycéenne balinaise

#Geoffrey