KL | Monument national

Tout comme pour l'Indonésie et ses colonnisateurs, la Malaisie aime se rappeler le vent de liberté qui a soufflé sur elle lorsqu'elle s'est défaite de ses oppresseurs britanniques. Je me devais donc de passer faire un petit tour du côté du monument national (1963) célèbrant les héros qui se sont battus pour ne plus vivre sous le joux d'un pouvoir qu'ils n'ont pas choisi (si l'on admet que les malaisiens soient d'accord avec le pouvoir actuels).


Je me souviens la petite déception que j'avais eu lorsque je m'étais rendu au monument national de Jakarta. Si le parc était grand et facilement accessible, il n'en était pas moins rempli de vide. Mais dans le cas de KL, le monument national se veut plus honorifique vis-à-vis de ses combattants, et aussi un peu plus excentré. Il me faudra donc traverser le jardin botanique pour y parvenir. Une occasion d'en profiter pour flâner un peu.




Une fois arrivée au sommet (oui, parce le parc est en pente ascendante!), il ne me reste plus qu'à traverser une nationale, puis un parc à fontaines et art moderne (autant dire des énormes pièces de métal, de bois et de pierre, sensées représentés les étapes de l'évolution, le foyer et tout un tas d'autres concepts folkloriques). Mais une fois sur la partie principale du monument, je ne peux que reconnaitre que la petite marche était nécessaire. Le lieu est d'une telle nature qu'on ne peut que ressentir combien la Malaisie est fier de ses héros.





Ainsi, trônant en maîtres libérateurs au dessus de la ville, on retrouve des fontaines, dorures et autres décorations à leur gloire, avec de petits panneaux en mémoire de chaque commandements ayant fait partie de la lutte.





#Geoffrey