Ipoh | Grottesque !

Deuxième destination, deuxième grotte, deuxième temple chinois. Cette fois, nous nous rendons à la Grotte de Perak. Je ne sais pas si des marketers sont passés par là, mais ils ne se sont pas foulé pour lui trouver un nom ! (ndrl : Perak est le nom de la région). Cela dit, cette grotte m'apparaît plus importante, et sans doute plus impressionante. Pour commencer, l'entrée avec une devanture plutôt massive et beaucoup d'espace semblent indiquer que le lieu veut offrir plus qu'un simple espace de prière.





Dans le couloir de l'entrée, une dame écrit en symboles chinois le nom de ceux qui financent le nouveau toit du temple. Pour chaque financeur une tuile sera posée. Il est coutume de retrouver dans les temples ces grands murs remplis de noms (et parfois de photos pour les plus importants) de ces fameux financeurs.



Bien que toujours assez artificielles, les statues marquent la grandeur qui est attachée aux éléments religieux. Le premier Bouddha est grand et ses protecteurs - 2 de chaque côté - appuient sur le fait que les âmes impures seront sévèrement punies.






Comme dans la plupart des autres temples Bouddhistes, les différentes représentations de cet être spirituel et de ses proches sont nombreuses et toutes aussi impressionnantes les unes que les autres. Quelques représentations (souvent des personnages autres que Bouddha) apparaissent également de façon plus humble. En tous les cas, la cave est également décorée de différentes fresques et autres éléments représentant le Bouddhisme chinois.





En visitant, je m'aperçois qu'un chemin mène un peu plus haut. Un autre étage ? Une terrasse ? Je vais donc à la découverte du lieu.




Le premier escalier donne sur un second, et le second sur une sorte de gazebo en hauteur.


Mais un autre escalier, plus prononcé, semble aller encore plus loin dans l'escalade du dessus de cette grotte. L'occasion d'observer la ville d'à côté avec ses nombreuses usines, vue d'en haut. Notamment l'usine de Yee Lee qui a financé la majeure partie des travaux supérieurs (où je suis en train de marcher). Usine qui ne le manque pas de le rappeler, puisque son nom est écrit à l'intérieur du gazebo, en majuscule, en mandarin comme en lettres, et avec son petit logo corporate.




 
Malgré tout, l'autre versant de la grotte donne sur un autre gazebo un peu plus isolé, qui surplombe une autre partie de la ville. Le chemin - construit un peu après ma naissance - ne semble pas entretenu depuis très longtemps (heureusement que je ne suis pas dans le même état), car certaines marchent manquent et la végétation freine parfois l'avancée.







#Geoffrey