Ipoh | Kek Look Tong

Destination imprévue, programme superflu ! Mais j'ai eu écho qu'à quelques kilomètres ce cachaient d'intéressantes grottes. Encore faut-il savoir où elles se cachent... Peng se propose d'être le guide de ce jour pour nous présenter les principales grottes environnantes, aujourd'hui transformées en temples bouddhistes, à l'instar des grottes de Batu pour l'Hinduisme. Direction Kek Look Tong pour la première étape de notre journée remplie de calcaire.



Première curiosité à l'entrée, le temple-grotte est interdit au chiens, aux chats et...aux lapins ! Mais que vais je bien pouvoir faire de mon lapin alors ?


A l'image des grottes de calcaire plus au sud, je retrouve ces immenses stalagtites, parfois longilignes, parfois larges, parfois isolées, parfois nombreuses. Il y en a pour tou(te)s les goût(te)s ! Et si votre imagination est suffisament éveillée, vous y verrez peut être même un vieillard, penché sur son parapluie...







Disposés ça et là, je retrouve de nombreuses statues de divinités, de leurs protecteurs et des miliers de visages (et formes) de Bouddha. C'est à ce moment que je me dis que ma connaissance Bouddhesque est un peu limitée ! Et comme si ces immenses statues n'étaient pas suffisantes, ont été disposées différentes petites scènes de spiritualité au abord de la grotte, avec des personnages miniatures.







Ce que j'aime en Malaisie, c'est que sans le savoir, un site en cache toujours un autre. Derrière la grotte de Kek Look Tong se trouve un jardin (sans doute chinois ?) où aiment venir les plus âgés pour se reposer. Derrière le lac principal, un lac de nénuphars avec un chemins en pierres sur lequel nous sommes invités à marcher pieds nus. Mais au bout de quelques mètres, ce qui est sensé éveiller nos voutes plantaires s'avoue finalement être une petite torture des pieds !





#Geoffrey